Tout savoir sur la pression des pneus de sa moto

Les seuls éléments reliant notre chère et tendre moto au sol sont les pneus.

Une pression correcte est essentielle pour la sécurité, le confort et la longévité des pneus, mais celle-ci peut être légèrement adaptée suivant les cas, car les pressions indiquées par les fabricants sont des pressions dites de « confort ».

Chaque changement de température modifie la pression interne de vos pneus : +/- 0,2 bar ! Voici notre premier article de mécanique.

Qu’est-ce que la pression ?

La pression est la force exercée sur une surface donnée. En mécanique, on définit la pression comme le quotient d’une force F (en newton N) sur l’aire de la surface S (en m²) sur laquelle elle s’applique : p = F / S.

Dans le monde des pneumatiques, la pression s’exprime la plupart du temps en bar,  kPa (kilo-pascal), psi (Pound per square inch : livre par pouce carré) ou par abus de langage en gramme (g/cm2) ou kilogramme (kg/cm2). Il faut bien garder à l’esprit que quand on dit : « j’ai ajouté 200 g à mes pneus » , vous n’avez pas ajouté 200 grammes d’air dans vos pneus, mais vous avez ajouté une pression de 200 g/cm2.

Conversion d’unité

Généralement on considère que :

1 bar = 100 kPa = 14,50 psi = 1.02 kg/cm2

Contrôle et ajustement de la pression

La mesure de la pression des pneumatiques se fait si possible toujours à froid et ce, tous les 15 à 20 jours environ. Un pneu froid est un pneu qui n’a pas roulé depuis plus de 2h ou a parcouru moins de 3 Km à vitesse modérée. Il est donc difficile dans ces conditions de pouvoir ajuster la pression de vos pneus si vous vous rendez dans une station ou un centre auto. Pas de panique, il faut savoir que la pression augmente avec la température, donc avec un pneu chaudajouter simplement 0,2 bar à la valeur préconisée.

En hiver, la température ambiante ayant un effet non négligeable sur la pression des pneumatiques (plus la température est basse, plus la pression mesurée est faible), il est nécessaire d’ajouter 0,2 bar (valable uniquement quand le gonflage s’effectue sur pneu  froid).

Si vous transportez un passager ou si vous faite de longues distances, il faut là aussi ajuster la pression et ajouter 0,2 bar à la pression standard des pneus de votre moto.

Les effets du sous et sur-gonflage

Trop sous-gonflés, vos pneus s’useront plus rapidement et souvent de façon irrégulière. Les déformations du pneu  dues aux contraintes seront accentuées, ce qui peut provoquer à terme des détériorations (carcasse, bande de roulement, …) pouvant mener in fine à l’éclatement. Ces mêmes déformations entraîneront aussi une surchauffe pouvant amener le pneu au-delà de sa température de fonctionnement  optimal et ainsi réduire l’adhérence.

Trop sur-gonflé, vous pneus présenteront une usure excessive de leur bande de roulement et une diminution de l’adhérence due à une réduction de la surface de contact avec le sol. En outre, niveau confort, ils n’absorberont plus les irrégularités de la route.

En cas de sur-gonflage extrême, le risque d’éclatement devient très important.

Récapitulatif pour calculer une pression cohérente

Le tableau ci-dessous va vous permettre de calculer la bonne pression de vos pneumatiques en fonction de certains critères :

Pression préconisée par le constructeur p (en bar)
Pneu froid + 0.0 bar
Pneu chaud + 0.2 bar
Duo et/ou longue distance + 0.2 bar
Pneus cross ou trail (pression faible d’origine pour faire du TC ou TT) utilisés exclusivement sur route + 0.2 bar

Et l’azote ?

L’air contenant déjà 78% d’azote, le gonflage à l’azote pur n’est pas très significatif. Les avantages avancés du gonflage à  l’azote sont de ne plus avoir d’oxygène dans le pneumatique, ce dernier ayant la fâcheuse tendance et capacité à traverser le caoutchouc, ce qui engendre les pertes de pression des pneus et l’azote étant un gaz neutre, il serait moins sujet à augmenter de volume sous l’effet de la chaleur et contribuerait à garder une pression stable malgré les variations de température.

Il faut aussi savoir que si vous contrôlez régulièrement la pression de vos pneus (toutes les 2 à 4 semaines), ce qui est le cas pour les motos, le gonflage à l’azote a un intérêt plus que limité.

En conclusion

Ne négligez pas la pression de vos pneumatiques. Une pression adéquate est gage de sécurité, aussi bien pour vous, que pour les autres usagers de la route.
Si vous rencontrez des difficultés pour trouver une station de gonflage, nous vous conseillons d’investir dans une pompe à pied avec manomètre homologué ou encore mieux, dans un compresseur avec son mano.

Dernière chose, la présence d’un bouchon de valve est indispensable, il faut que ce dernier soit toujours parfaitement vissé car il protège la valve et le pneu des impuretés.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *